MASTER BUSINESS 3.0
MASTER BUSINESS
Le 1er Réseau Social B to C

Bienvenue à vous dans le monde du e-business et de l'échange direct entre les Particuliers, les Associations et les Professionnels.

Sur MASTER BUSINESS, vous pourrez "inter-agir" sur les Réseaux Sociaux les plus connus tels que TWITTER, FACEBOOK, LINKEDIN, VIADEO, GROUPE CANADA FRANCE, JKPM, GOOGLE PLUS...etc...

Entrez dans la nouvelle ère du 3.0 made in France !

Fini la perte de temps sur internet à rechercher les solutions à vos besoins...
laissez les solution venir à vous!

Connectez-vous à l'avenir...


Isabelle DEMETTRE
ET
Thibaut-Marc CAPLAIN

MASTER BUSINESS 3.0

Votre nouveau réseau social business ouvert aux particuliers, associations et professionnels / #CRM #business #MadeInFrance @MasterBusinessF
 
AccueilCalendrierGroupesMembresPortail*ConnexionS'enregistrer
Liens partenaires



E-magazine
#JeSuisCharlie (l'hommage)

WEEMOVE event's


CTM LAB 2 #crowdfunding

MASTER BUSINESS 3.0
vous propose aujourd'hui :

CTM Lab : StartUp Land
#MB3 #emag Lire toute l'actu !

#Crowdfunding #France

#100% #News A lire ! MAAM
#Liberté #Égalité #Fraternité
#Election Présidentielle A lire !
#Politique A lire !
#Economie #Emploi A lire !
#Droit #Finance A lire !
#Marketing #Publicité A lire !
#Société #Famille A lire !
#Psychologie moderne A lire !
#Nouvelle #Technologie A lire !
#Santé #Science A lire !
#Autisme A lire !
#Mode #Beauté A lire !
#Cinéma #TV #People A lire !
#Insolite A lire !
#Gastronomie A lire !
#Art #Culture A lire !
#Sport A lire !
#Cours, #Activités et #Loisirs
#Environnement A lire !
#Faits #divers A lire !
#Humour A lire !
#JeuxDeRôles A lire !
#Horoscope A lire !
#Météo A lire !
#Amiens #Somme #Picardie
#Paris #Parisien #Parisienne
#BienÊtre et #Santé #LR ++

#RégiePubWeb Agence de com'
#BusinessAuFéminin Le blog
#BusinessWomanClub Le club

#MB 3.0 com' Les pubs

#CRM MasterBusinessF #INTRANET MasterBusinessF
#TV MasterBusinessF

Développez votre réseau business via:

MASTER BUSINESS 3.0 MIDI
Repas d'affaires Jet7

- Chaque #mercredi #midi
- Chaque jeudi #midi
- Chaque #vendredi #midi

mais aussi:

- Chaque #mardi #soir

Développez votre avenir professionnel via:

MASTER BUSINESS 3.0 RH
Stages, Formations...etc...

- Trouver un #stage
- Trouver une #formation
- Trouver un #emploi
- Trouver un #contact
- Lire les #annonces
- Répondre à une #offre
- Trouver un #financement
- Trouver un #Graphiste
- Créer sa #société
- Faire sa #communication

mais aussi:

- Proposer un #stage
- Proposer une #formation
- Proposer un #emploi
#MasterBusinessF #TMCweb3
- DARKNET BUSINESS

#BGE #CLUB
#SHIVA #CLUB #WORLD
#BABYCHOCO #CLUB
Droits sur le site
Le réseau social MASTER BUSINESS 3.0 appartient à:

70% à Isabelle DEMETTRE, Consultante-Gérante-Associée Sarl CABINET CTM

15% à Sarl CABINET CTM, société de conseil pour les affaires et la gestion

10% à Thibaut-Marc CAPLAIN, Consultant-Associé-Majoritaire Sarl CABINET CTM

5% à T-M.C CONSULTING CLUB, Club de Consultants Indépendants franco-canadiens


Hotline

Mme Isabelle DEMETTRE
Propriétaire de
MASTER BUSINESS 3.0
Ceux qui commencent le plus de sujets
Isabelle DEMETTRE
 
MASTER BUSINESS 3.0
 
Admin
 
Régie Publicitaire Web
 
Thibaut-Marc CAPLAIN
 
AudreyAkpama
 
Kellye PARENT
 
CAPLAIN FAMILY FINANCE
 
MAAM
 
AMIENS
 

Partagez | 
 

 Avec le «cloud housing», l’Espagne tente de réinventer le logement

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabelle DEMETTRE
Propriétaire et Responsable de MASTER BUSINESS
Propriétaire et Responsable de MASTER BUSINESS
avatar

Votre Profession : Propriétaire de MASTER BUSINESS

01062013
MessageAvec le «cloud housing», l’Espagne tente de réinventer le logement

La crise immobilière fait chaque jour plus de victimes en Espagne. La chute du secteur a largement contribué à l'explosion du chômage, qui atteint aujourd'hui plus de 27% de la population active.

Beaucoup n'ont plus été capables de payer les traites de leur prêt hypothécaire, que les banques octroyaient si facilement durant le boom économique, et les expulsions immobilières sont devenues le lot quotidien du pays. Les expulsions de propriétaires ou locataires ont battu un nouveau record en 2012, avec 91.622 ordres prononcés et 75.605 exécutés. Depuis 2008, ce sont plus de 250.000 ordres d'expulsion qui ont été appliqués en Espagne.

Le marché immobilier ne parvient plus à absorber un stock de logements disponibles estimés à 850.000, vendre son bien immobilier est devenu un véritable défi et l'achat n'est pas vraiment facilité par les banques, devenues frileuses. Selon Juan Ramón Cuadrado Roura, directeur de l'Institut d'analyse économique et sociale de l'Université d'Alcalá, la situation a peu de chance de s'améliorer à court terme:

«Plusieurs facteurs indiquent que le marché ne pourra pas se rétablir cette année: les prix de l'immobilier continueront à chuter au cours des mois à venir, la construction de nouveaux logements est pratiquement paralysée, et d'ailleurs le secteur de la construction pourrait encore perdre 100.000 nouveaux postes cette année. En fait, l'excessif stock de logements disponibles n'est toujours pas absorbé, et l'accès au crédit immobilier continue à être très limité.»

Face à ce constat partagé par beaucoup, la société espagnole se réorganise. Certains reviennent vivre chez leurs parents, parfois avec femme et enfants, d'autres mettent leur bien en location pour déménager dans un logement moins coûteux ou optent pour la colocation.

Du Flower Power à l'habitat participatif

Certains entrepreneurs se sont intéressés au phénomène pour imaginer de nouvelles solutions. C'est le cas de Mariona Soler, architecte d'intérieur depuis 25 ans. Diplômée de l’École supérieure de design de Barcelone, elle a travaillé dans de prestigieux cabinets d'architectes avant de lancer son propre studio de création en 1995.

Elle a connu les belles années du secteur du bâtiment, rénovant des appartements de luxe, des maisons de caractère et élaborant d'ambitieux projets pour particuliers, institutions ou entreprises. Mais dès 2008, la crise va stopper net la construction et la folie des grandeurs espagnole. Mariona Soler devra rapidement fermer son cabinet:

«Je me rendais compte que les choses devaient changer, on parlait beaucoup de la nécessité d'un changement de paradigme, on remarquait que les gens étaient de plus en plus disposés à changer de système, il fallait les y aider.»

Elle imagine alors, sous le nom Vida + fácil («vie plus facile»), un nouveau concept de logement qui n'impliquerait ni crédit ni loyer mais le paiement selon usage des espaces de vie. «Aujourd'hui, on peut facilement se retrouver à la rue, poursuit-elle, alors que certaines personnes disposent d'un vaste espace ou de matériel qu'elles seraient prêtes à partager: il faut changer d'état d'esprit.»

Cette nouvelle forme de logement s'inspire de concepts déjà existants, tels que l'habitat participatif, un projet d'habitat géré par plusieurs familles qui travaillent en collaboration pour la construction ou la rénovation, réalisée dans le respect de l'environnement, et abritant des espaces communs et partagés. «Le mouvement du co-housing, ou habitat participatif, est très développé dans les pays nordiques et commence à émerger ici également, explique Borja Izaoia, qui a accompagné plusieurs projets au Pays Basque espagnol. Cela fait penser aux mouvements des années 70, mais avec le réalisme de notre époque, et toutes les leçons que nous avons pu apprendre ces 40 dernières années. Les solutions ne sont plus seulement utopiques, un peu Flower Power, elles sont concrètes et pratiques.»

Ni propriétaires ni locataires

Mariona Soler a longtemps étudié ces nouvelles formes de logement, mais aussi la tendance actuelle au partage des ressources telles que le carsharing ou le Vélib'. « Le cloud housing est un peu la somme de tous ces concepts, articulés comme peut l'être une résidence pour étudiants ou pour personnes âgées, explique-t-elle. Il s'agit de tirer le meilleur profit de chaque installation, de chaque mètre carré. C'est un projet responsable, tant dans le domaine environnemental que social.»

L'immeuble fonctionne comme une entreprise qui se charge de gérer l'ensemble des charges et services nécessaires, négocie les meilleurs tarifs et s'assure du bon fonctionnement de la communauté. Un «gestionnaire de communauté» est présent dans chaque édifice. Ce système permet de réaliser des économies d'échelle sur l'énergie et d'autres ressources, mais aussi de s'assurer que l'immeuble est toujours bien entretenu et ne perd pas de sa valeur.

Les espaces communs peuvent inclure une garderie, un garage, un espace buanderie avec machines à laver et à sécher, un garage avec voitures et vélos à partager, une bibliothèque, des salles de sport, de jeux, ou encore des potagers installés sur le toit. «Le but est d'utiliser au mieux toutes les ressources matérielles, poursuit Mariona Solier. Pourquoi avoir besoin de trente machines à laver dans un même édifice? Ou trente connexions internet? Ou plusieurs vélos d'appartement, que chacun ne va peut-être utiliser qu'une fois par semaine?»

Dans le projet de cloud housing, ce sont plusieurs immeubles qui sont gérés sous le même modèle. Chaque famille dispose de son propre appartement, mais peut facilement en changer, dans le même édifice ou n'importe quel autre édifice dans le pays fonctionnant en cloud housing: «La vie d'aujourd'hui est ainsi faite, poursuit Mariona Soler, on se met en couple, on a un ou plusieurs enfants, on peut se séparer, avoir une baisse de revenus, constituer une famille recomposée, puis lorsque les enfants quittent la maison, on se retrouve à deux. Il est compliqué et coûteux de changer de logement à chaque fois.»

Le cloud housing offre une flexibilité qui s'adapte aux changements constants de notre vie personnelle et familiale. Les habitants ne paient ni un loyer ni un crédit, mais un «paiement par usage», une mensualité calculée chaque mois selon l'utilisation de l'espace et des services.

Partager les espaces et les talents

Mais le projet du cloud housing est aussi un projet humain, qui se base avant tout sur la solidarité entre ses membres et le bon «vivre ensemble». Dans l'édifice, les talents de chacun peuvent être utilisés à travers, ou non, une banque de temps.

L'ancienne institutrice à la retraite s'occupe d'animer la garderie, le mécanicien entretenir les voitures de l'immeuble, l'apprenti-jardinier aider aux plantations. Le paiement de la mensualité peut d'ailleurs se faire en argent ou en service. Celui qui se retrouverait sans emploi aurait par exemple la possibilité de s'occuper de la cafétéria de l'immeuble et ainsi manger gratuitement tous les jours.

« Nous n'inventons rien, nous créons simplement un outil adapté à la situation actuelle, conclut l'architecte espagnole. Au début les gens considéraient que notre idée n'était qu'une utopie, mais cela commence à changer ». Le projet pilote du cloud housing pourrait voir le jour dans une ville de Catalogne avant l'automne 2013.
(Source : slate.fr)

_________________
Au plaisir d'être à votre service.
Cordialement,

->Mme Isabelle DEMETTRE
  Responsable et Propriétaire de MASTER BUSINESS
  Consultante-Gérante-Associée Sarl CABINET CTM
  Gérante-Associée Sarl CAPLAIN FAMILY FINANCE
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Compatibilité poussette Litetrax 4 de Joie avec la coque Cloud Q
» quel rapport avec le SAMU
» Faire du Vsl avec une ambu est ce possible ?3 Tons ou Non ?
» passage de 39h a 35h hebdo avec baisse de salaire?
» eCashBroker de 0,8% a 1,5% /jour Investissement avec PAYPAL
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Avec le «cloud housing», l’Espagne tente de réinventer le logement :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Avec le «cloud housing», l’Espagne tente de réinventer le logement

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MASTER BUSINESS 3.0 :: Du 11 janvier 2012 au 31 décembre 2015 :: Saison 1 :: MASTER BUSINESS 3.0 - V1 :: MASTER BUSINESS 3.0 - V1.1 :: 6ème Etage :: 100% NEWS - Les actualités MASTER BUSINESS :: Société, famille, éducation-
Sauter vers: